Connexion  

   

Se construire avec l'Aïkido Traditionnel

Détails

signifie : union, réunion, harmonie.

Le contexte martial et le support technique permettent de mettre en situation un combat où il n’y a aucune opposition donc pas de notion de force mais au contraire l’utilisation de l’attaque de l’autre pour la retourner contre lui. Ce travail permet d’acquérir le contrôle de soi et par la suite le contrôle de l’autre (Union unité.).Il donne ainsi une image harmonieuse où les techniques semblent réglées comme une chorégraphie (sans oublier l’efficacité qui est toujours sous jacente)

Toutes les techniques de l'Aïkido ont pour principe un mouvement en spirale centripète (infundibuliforme) : après avoir gardé une distance de sécurité, puis dévié l'attaque, celui qui exécute la technique est au centre de cette spirale et il amplifie le mouvement (Ki) de son partenaire pour le contrôler ou le faire chuter. Les déplacements réduits au strict minimum garantissent la rapidité d'exécution.

Ki signifie : souffle, souffle vital, énergie sous tous ses aspects

(Musculaire, respiratoire, mentale).

Quand Aïté attaque, il rencontre le vide (non-opposition) et Tori utilise l’énergie (Ki) mise dans l’attaque en ajoutant la sienne pour maîtriser Aïté, le contrôler. C’est l’utilisation de son énergie vitale (nutrition, respiration, concentration et disponibilité d’esprit) et non de sa force qui permet à Tori de maîtriser la situation et d’apporter la bonne réponse technique à la situation qui c’est mis en place.

C’est pour cela qu’il n'y a pas de cours réservé aux débutants, le plus expérimenté va, lorsqu'il attaque, guider le néophyte dans la bonne direction et, lorsqu'il effectue la technique contrôler ses gestes afin de préserver l'intégrité physique de son partenaire (respect de l’autre). C’est donc un formidable outil de mixité sociale puisque tous les pratiquants, quelque soient leur âge, leur sexe, leur condition physique peuvent s’entraîner ensembles dans des pratiques qui les enrichissent mutuellement

Do signifie : voie, chemin, principe, apprentissage.

Le Dojo est littéralement "le lieu où l'on étudie la voie". Le terme n'est pas synonyme de notre gymnase occidental : il englobe à la fois le cadre du travail et l'esprit dans lequel il s'effectue.

Choisir un Dojo, un professeur, un maître (Senseï en japonais) : évaluer la cohérence technique proposée, et éviter le mercantilisme et le mysticisme qui sont le fond de commerce de ce que l'on appelle couramment les "gourous". Le jugement est une des qualités premières du pratiquant d'art martial.

En effet il s’agit bien d’apprentissage et donc du Maître artisan qui transmet son savoir à l’apprenti, ainsi le Sensei comme l’artisan transmet son savoir à l’élève (Ushi Deshi) qui par la suite le transmettra à ses élèves quand il aura effectué une partie du chemin (Do) et ouvert son propre Dojo avec l’assentiment de son Sensei (acquisition de l’autonomie et d’Etre responsable qui va continuer à travailler dans l’esprit et la déontologie de l’enseignement qu’il a reçu). Les pratiquants s’organisent autour de leur enseignant dans la plus totale liberté, selon le modèle traditionnel "un maître-un dojo". Il appartient aux professeurs de gérer l’enseignement et d'évaluer celui-ci. (Comme l’artisan le fait pour son apprenti.)

(Nota : les bases sont définies plus loin dans le texte et sont un élément essentiel de la connaissance de l’Aïkido et permettent à l’élève de construire son Aïkido)

Le respect de l’autre, de la tradition et des Bases permet de connaître sa place au sein du Dojo et par extension au sein de la société, ils évitent ainsi des jugements erronés comme sous estimer ou sur estimer : soi, l’autre ou une situation qu’elle soit agressive ou amicale.

Le travail dans le respect permet à l’apprenti d’acquérir la faculté de s’adapter à toutes les situations à l’intérieur comme à l’extérieur qu’elles soient techniques ou relationnelles.

Pour une majorité d'Aïkidokas les principes de l'Aïkido trouvent écho dans leur vie quotidienne et professionnelle : les bénéfices sont à la fois physiques et psychiques, d’autant plus remarquables que l’Aïkido peut être pratiqué jusqu’à un âge avancé.

Meilleure gestion de situations conflictuelles, aisance relationnelle, confiance en soi, concentration. D'autres trouveront dans la pratique un exutoire aux stress quotidiens.
Les fréquents changements de niveau, debout-sol, vont renforcer la ceinture pelvienne et les membres inférieurs. Les différents mouvements mettent souvent en jeu les articulations : progressivement l'Aïkidoka augmente ses amplitudes articulaires, en particulier au niveau des épaules, des poignets et des chevilles.
Dans tous les cas, que la technique soit subie ou effectuée, l'objectif sera de mettre tous les segments du corps dans le même sens ( dos droit,...) ce qui aura des prolongements positifs dans la vie quotidienne : correction de mauvaises postures souvent à l'origine de mal de dos.
La diversité des situations proposées, la réalisation des mouvements tant à droite qu'à gauche, vont favoriser la coordination, la perception du corps dans l'espace, et vont principalement chez l'enfant stimuler le développement psychomoteur.

Les bases :
Pour garantir les effets énoncés ci-dessus, il faudra mettre en place, quelle que soit la technique un certain nombre de "bases":

  •  Distance et placement ( dans le temps et dans l'espace), cette notion est commune à tous les arts de combat. (MA-AI)
  • Attitude naturelle droite, équilibre, maintien physique et mental (SHISEI / KAMAE)
  • Utiliser l'énergie de l'autre, aller dans le même sens, être au bout de la force. (KI NO NAGARE et KI MISUBI)
  • Prendre le centre de l'autre et du mouvement. (IRIMI / URA : notions à rapprocher du "yin-yang")
  • Pousser, monter, ou couper en utilisant la poussée des hanches, en mettant tous les segments du corps dans le même sens. (IKKYO UNDO)
  • "Respiration", seule une respiration, souple, ample, libre et continue peut permettre une bonne coordination des mouvements et une bonne circulation énergétique. (KOKYU)
  • Déplacement, mouvoir son corps librement. (TAI SABAKI)
  • Nouer, délier : se libérer d'une saisie. (TE ODOKI)
  • Pouvoir porter une frappe précise dirigée sur un point vital de l'organisme pendant toute la réalisation de la technique. (ATEMI).

C’est la volonté du M.E.A.T de mettre à la disposition de TOUS ce formidable moyen d’expression et d’intégration qu’est l’Aïkido Traditionnel de Ô Sensei Ueshiba

   

MEAT

You need to upgrade your Flash Player

   
© Numéro agrément Jeunesse & Sport : S-14-2007 équipe pédagogique dirigée par André Bouillon Enseignant breveté d'état diplôme de Professeur Européen Habilitée par l'École Européenne d'Aïkido Traditionnel et par l'École Internationale : EPA - ISTA